Projets Antérieurs de l'ICMD

Durant la première phase (de 2008 à 2012), l’ICMD a financé 55 projets dans 16 pays mis en œuvre par des petites organisations (principalement des groupes de la diaspora, des associations de migrants et des ONG) afin de renforcer le lien entre migration et développement. Pour en apprendre davantage sur les activités et résultats de ces projets qui sont désormais terminés, veuillez cliquer sur le titre du projet dans la liste ci-dessous.

Projets

Ce projet permettait d’établir des liens positifs entre migration et développement en Jamaïque en augmentant la protection et l’inclusion sociale des migrants et de leurs familles. L’objectif général était de réduire l’impact négatif de la migration sur les foyers multigénérationnels en Jamaïque, en augmentant l’accès à l’information, aux services et aux droits, et en réduisant l’exclusion socioéconomique.
Ce projet encourageait l'entrepreneuriat et renforcerait les compétences en ce domaine en favorisant la formation sur les affaires et la gestion des habitants de la ville de Kutaisi et au sein de la diaspora géorgienne, et en appuyant les petites et moyennes entreprises (PME) à Kutaisi.
Ce projet permettra de promouvoir la réintégration des migrants et rapatriés qualifiés au sein du marché du travail géorgien.
Le projet permettait de renforcer les capacités des autorités locales en mettant en place un système de migration dans la région d’Imereti, en Géorgie, en vue de mieux utiliser les capacités des migrants et de leurs communautés pour le développement social et économique au niveau de la communauté.
Dans le cadre de ce projet, des membres de la diaspora géorgienne s’engageront à dispenser une formation sur des professions-clés dans la ville de Poti, en Géorgie, en utilisant leurs connaissances pour aider à développer les capacités de leurs homologues en Géorgie. L’objectif général est d’appuyer le Centre de reconversion professionnelle de Poti (PPRC) financé par l’Etat, en assurant la fourniture continue du programme de formation élaboré suite à ce projet.
Ce projet permettra de renforcer le niveau de participation des femmes égyptiennes dans l’économie, en acquérant des connaissances, des compétences et un comportement professionnel sur les projets à petite échelle de la part des femmes entrepreneurs migrantes arabes vivant en Allemagne.
Ce projet permettra de développer les capacités des ONG locales en Haute-Egypte concernant la durabilité des projets de développement, grâce au transfert direct des compétences de la part des spécialistes du développement chypriotes arabes expatriés vers les ONG égyptiennes. Le renforcement des capacités se focalisera sur trois thèmes liés entre eux : durabilité institutionnelle, partenariat et mobilisation des ressources locales.

Pages