Projets Antérieurs de l'ICMD

Durant la première phase (de 2008 à 2012), l’ICMD a financé 55 projets dans 16 pays mis en œuvre par des petites organisations (principalement des groupes de la diaspora, des associations de migrants et des ONG) afin de renforcer le lien entre migration et développement. Pour en apprendre davantage sur les activités et résultats de ces projets qui sont désormais terminés, veuillez cliquer sur le titre du projet dans la liste ci-dessous.

Projets

Après une enquête-participative sur le terrain en 2000, M&D s’est engagée dans le soutien aux activités génératrices de revenus. L’enquête-participative a défini deux grands axes des activités : les produits agricoles et le tourisme rural. Après l’intervention de M&D qui a conduit à l’augmentation de la valeur des produits agricoles, les migrants sont venus investir dans le secteur. Pour le tourisme rural, ce sont les migrants qui ont amorcé le mouvement en investissant dans des auberges dans leur village d’origine et en poursuivant leurs investissements
La rencontre a eu une durée de 4 jours et s’est déroulée dans la ville de Lleida, en Catalogne et s’organise dans le cadre de la Commission de Co-développement du Fonds Catalan. La rencontre s’est organisée dans le cadre de la continuation de la première rencontre municipaliste qui a eu lieu à Tanger en juin 2010 avec la participation de municipalités marocaines et catalanes, et vise à avoir une continuité dans le temps avec l’organisation de rencontres périodiques en Catalogne et au Maroc. La particularité de cette rencontre entre les communes marocaines et les municipalités...
La province de Figuig connaît une tradition d’émigration depuis le XIXe siècle, d’abord pour du commerce en Algérie toute proche, étant donnée que la capacité agri- et horticole de l’oasis est limitée. Actuellement, les ressortissants et parfois leurs familles se situent au Canada, Etats-Unis, Japon, Hollande, Allemagne, Espagne, Italie. Les remises des Figuigui en migration constituent aujourd’hui la principale source de revenus de l’oasis. Le projet vise le positionnement de la Fédération des associations de Figuig en France comme le principale interlocuteur des bailleurs de fond et...
Le projet vise l'amélioration des conditions de vie de la communauté marocaine, notamment les femmes et les mineurs résident dans les communes de Foligno et Spoleto à travers le renforcement des capacités des Autorités Locales concernées dans la fourniture des services de base plus adaptés aux exigences linguistique et culturelles de la communauté marocaine résidente. A cet effet, l'Association « Maison des Peuples » mettra à disposition des Autorités Locales ses expériences, ses expertises et ses ressources humaines dans le cadre d'un partenariat entre les autorités locales et la...
Des générations de travailleurs issus de plus de 58 nationalités ont eu l’occasion de se côtoyer sur les chaînes de montage de Renault, d’apprendre à se connaître, de fraterniser et de créer entre eux des liens de solidarité. Aujourd’hui, le lieu de mémoire s’impose plus que jamais comme une impérieuse nécessité. L’association Atris a procédé à un recueil de témoignages écrits, audios, visuels, de toutes catégories professionnelles confondues (ouvriers, employés, techniciens, ingénieurs et cadres) qui permet de sauvegarder la mémoire de ce lieu, et un pan de l’histoire du mouvement...
Dans le cadre de la Réforme de la Charte Communale en 2009, le Gouvernement marocain s’est engagé dans un nouveau projet de décentralisation à travers l’instauration de Plans Communaux de Développement (PCD). Ce projet vis à donner plus d’autorité et d’autonomie aux communes. Elles sont désormais chargées de planifier le développement de leur territoire et de trouver les moyens de réaliser leurs projets en coordination avec les acteurs locaux et en articulation avec les dispositifs nationaux de développement. Dans ce contexte et à la demande de plusieurs Communes rurales de la région...
La mise en place du réseau électrique a commencé par une demande des villageois. Le principe est d’attribuer un compteur à chaque foyer. Les pauvres sont pris en charge par la collectivité villageoise selon des modalités propres à chaque village. L’association villageoise a élaboré ensuite un mode de gestion et une tarification, elle recrute un villageois charge de l’entretien du groupe électrogène et de la collecte des contributions des villageois
Dans le cadre de la Réforme de la Charte Communale en 2009, le Gouvernement marocain s’est engagé dans un nouveau projet de décentralisation à travers l’instauration de Plans Communaux de Développement (PCD). Ce projet vis à donner plus d’autorité et d’autonomie aux communes. Elles sont  désormais chargées de planifier le développement de leur territoire et de trouver les moyens de réaliser leurs projets en coordination avec les acteurs locaux et en articulation avec les dispositifs nationaux de développement. Dans ce contexte et à la demande de plusieurs Communes rurales de la région...
La mise en place du réseau électrique a commencé par une demande des villageois. Le principe est d’attribuer un compteur à chaque foyer. Les pauvres sont pris en charge par la collectivité villageoise selon des modalités propres à chaque village. L’association villageoise a élaboré ensuite un mode de gestion et une tarification, elle recrute un villageois charge de l’entretien du groupe électrogène et de la collecte des contributions des villageois

Pages