Des docteurs de la diaspora nigériane rejoignent des experts médicaux au Nigéria pour sensibiliser sur la drépanocytose

fév 15, 2010
JMDI Focus area:
S’appuyer sur les capacités des associations de migrants hautement qualifiés et des professionnels et entrepreneurs pour le développement
Country:
Nigéria
Un projet financé par l’Initiative Conjointe de la EC-ONU pour la Migration et le Développement (ICMD) et visant à améliorer la survie et la qualité de vie des enfants atteints de drépanocytose a récemment organisé un atelier de travail à Abuja, Nigéria, pour renforcer la sensibilisation sur la maladie au Nigéria et former du personnel médical aux diagnostics et aux consultations.

 

Un projet financé par l’Initiative Conjointe de la Commission européenne et des Nations Unies pour la Migration et le Développement (ICMD) et visant à améliorer la survie et la qualité de vie des enfants atteints de drépanocytose a récemment organisé un atelier de travail à Abuja, la capitale du Nigéria, pour renforcer la sensibilisation sur la maladie au Nigéria et former du personnel médical aux diagnostics et aux consultations.

La drépanocytose est un trouble sanguin permanent, qui apparaît généralement pendant l’enfance, et qui réduit l’espérance de vie et peut entraîner diverses complications graves et chroniques, dont certaines sont potentiellement mortelles. Le Nigéria serait le pays qui compte le plus grand nombre de naissances nouvelles – jusqu’à 150.000 par an – mais est dépourvu de programme coordonné pour le dépistage et le diagnostic des nouveaux-nés, ce qui fait que les hôpitaux ne sont pas en mesure d’autonomiser les parents pour leur permettre d’intervenir de manière appropriée, par exemple en assurant la vaccination, en installant des moustiquaires pour réduire le paludisme et en prévoyant des vêtements appropriés pour réduire les crises douloureuses. Avec l’aide de praticiens basés au Royaume-Uni, pour la plupart migrants du Nigéria, ce projet vise à instituer le diagnostic infantile précoce au Nigéria et à renforcer les capacités locales en vue d’instaurer des soins durables et standardisés du diagnostic à la réadaptation, en passant par la prévention et le traitement. 

Lors d’un atelier de travail organisé les 1er et 2 décembre 2009, des instructeurs, dont des docteurs basés au Nigéria et des praticiens médicaux venus du Royaume-Uni et des Etats-Unis, principalement des migrants du Nigéria, ont montré des méthodes de consultation appropriées, informé les participants sur les différentes méthodes de diagnostic disponibles, y compris le dépistage des nouveaux-nés, et enseigné comment conseiller les patients et les parents sur la manière de vivre avec la drépanocytose.

Les 62 participants à l’atelier de travail, y compris les docteurs et les infirmiers des hôpitaux publics et privés d’Abuja et des environs, ont également appris à mieux comprendre la manière dont la maladie peut être gérée et l’importance de respecter les recommandations du médecin avant et pendant une crise de drépanocytose. Ils ont également reçu des informations sur le projet financé par l’ICMD et sur la manière d’y participer. Parmi les autres participants figuraient des accoucheuses traditionnelles, des pharmaciens, des gérants de maternités, des travailleurs sur le terrain, des missionnaires travaillant dans des villages ainsi qu’un représentant du ministère fédéral nigérian de la Santé publique.

Pour de plus amples informations sur ce projet de l’ICMD, veuillez cliquer ici