L'ICMD au Colloque sur l'Etat Des Lieux Des Recherches Sur La Migration Et Le Développement Au Sénégal

Dec 18, 2015
JMDI Focus area:
Migration and Local Economic Development
Migration and Local Governance
Country:
Senegal
L’OIM Dakar et l’Initiative Conjointe pour la Migration et le Développement ont organisé, avec l’Institut fondamental d’Afrique noire de l’Université Cheikh Anta Diop, un colloque qui a réuni 30 chercheurs et doctorants spécialisés sur les questions de migration et développement pour faire l’état des lieux des recherches et données disponibles, marquant ainsi le début d'un réseau de partage des connaissances à l’échelle du Sénégal.

Le 16 décembre, en amont de la Journée internationale des migrants, l’OIM Dakar et l’Initiative Conjointe pour la Migration et le Développement (ICMD) resserrent ses liens avec les universités du Sénégal. Un colloque organisé avec l’Institut fondamental d’Afrique noire de l’Université Cheikh Anta Diop a réuni 30 chercheurs et doctorants spécialisés sur les questions de migration et développement pour faire l’état des lieux des recherches et données disponibles.

Le Doyen de la Faculté des Sciences juridiques et politiques a accueilli au nom du Recteur de l’Université cette rencontre « indispensable entre le monde universitaire et les organisations internationales, afin que la recherche puisse éclairer les décisions politiques et programmes de développement ». Mme Jo-Lind ROBERTS SENE, Chef de mission de l’OIM Senegal a salué cette initiative comme un renouveau de la collaboration avec les universités, afin de permettre d’appuyer les projets et actions avec les migrants sur des données et enquêtes approfondies.

Pendant toute une journée, 8 laboratoires de recherche des universités Cheikh Anta Diop de Dakar, Gaston Berger de Saint Louis et Assane Seck de Ziguinchor ont pu présenter leurs études et leurs perspectives de recherche, avec le soutien de Mme Stéphanie Lima de l’Université de Toulouse, et de Mme Audrey Lenoël de l’INED (Institut National d’Etudes Géographiques).

Pour l’ICMD, cette rencontre a été l’occasion de partager sa « Boite à Outils » sur la migration et le développement à l’échelle locale, élaborée à partir des expériences menées dans 8 pays avec les autorités locales. M. Yvain Bon, Point Focal de l’ICMD au Sénégal a appelé à enrichir ensemble ce matériel de formation pour le contexte sénégalais à travers davantage de futures collaborations.

Les échanges ont surtout permis aux participants de mettre en commun les axes de recherche privilégiés de la recherche sénégalaise :

  • Étude sur les migrants de retour
  • Étude sur la gouvernance territoriale
  • Étude sur les transferts monétaires et sociaux
  • Croisements entre les données économiques et les données sociales
  • La question de la citoyenneté et les espaces d’intervention des migrants
  • TIC et « double présence » des migrants

Les recommandations suivantes sont ressorties de ces travaux :

  • L’intérêt pour la migration et le développement de faire l’objet d’approches interdisciplinaires ;
  • La collaboration entre les facultés et les instituts de recherche ;
  • La mise en place d’un réseau de recherche et d’un site web pour mutualiser les résultats, ainsi que de divers évènements de vulgarisation de ces résultats ;
  • Partage des outils et méthodologies de recherche;
  • La prise en compte indispensable de la dimension culturelle pour étudier les phénomènes sociaux et économiques

Une attention particulière a été consacrée à l’échelle territoriale et locale pour étudier ces questions de migration. Le Docteur Mamadou Dimé du GERM, le professeur Doudou Gueye de l’Université Ziguinchor, et le Professeur Pape Demba Fall de l’IFAN ont notamment expliqué : « il est absolument nécessaire de mener des études dans les nouveaux espaces de circulation et d’action des migrants, et de dépasser les cadres traditionnels d’analyses fondées sur les régions et pays ».

Enfin, Mme Claudia Natali, du bureau régional de l’OIM pour l’Afrique de l’Ouest, a invité les chercheurs à élargir les recherches, pour ne pas seulement compter l’impact de la migration sur le développement, mais également du développement sur la migration. Dans l’immédiat, l’ICMD et l’OIM vont accompagner les chercheurs et doctorant pour la capitalisation et la mise en commun de ces études et ressources.

Les laboratoires et facultés présents étaient :  le GERM Groupe d’Etudes et de Recherche en Migration (Université Gaston Berge de Saint Louis), l’INAFOD (Institut Africain de Formation pour le Développement), l’IFAN, le LAREM (Laboratoire de Recherche Economiques et Monétaires, la FASEG (Faculté des Sciences Economiques et de Gestion), le CRES (Consortium pour la Recherche Economique et Sociale), l’ESEA (Ecole Supérieure d’Economie Appliquée) et l’IPDSR (Institut de Population, Développement et Santé de la Reproduction) et enfin, l’Université Assane Seck de Ziguinchor

Promotion